Un salarié sur trois agit lui-même contre l'inégalité sur le lieu de travail

8 mars - Journée internationale des droits des femmes

Dans le cadre du thème "Choose to Challenge" (choisir de contester) de la Journée internationale de la femme qui aura lieu le 8 mars, l'expert en recrutement Hays a mené une enquête sur la lutte contre l'inégalité sur le lieu de travail. Cette recherche montre que plus d'un salarié sur trois (37 %) prend lui-même des mesures lorsqu'il perçoit des inégalités sur le lieu de travail. 30% des hommes et la même part des femmes agissent eux-mêmes. Pourtant, près de la moitié des salariés (47 %) choisissent de contacter et d'informer la direction ou les RH. Parmi ces derniers, autant de femmes que d'hommes optent pour cette mesure, soit 40 %.

Bien qu'au moins 91% des Belges évoqueraient l'inégalité entre hommes et femmes sur le lieu de travail s'ils en étaient témoins, 9% choisiraient de ne rien faire, pour diverses raisons. Il y a ceux qui pensent qu’on ne fera rien à ce sujet (4%), mais aussi ceux qui ne le considèrent pas comme leur responsabilité (3%) et qui craignent de ne pas pouvoir rester anonymes (2%). Dans ces cas, la tâche évidente des employeurs est d'informer leurs employés sur les moyens d’aborder l'inégalité.

Contact avec le manager

L'enquête annuelle "Ce que veulent les travailleurs" de Hays révèle également que la relation entre plus d'un tiers (35%) des employés et leur manager s'est éloignée. Au moins 32 % d'entre eux disent avoir des contacts avec leur manager moins d'une fois par semaine. 26 % des personnes interrogées ont toujours un contact quotidien avec leur responsable, suivi du 26% qui a un contact tous les quelques jours et finalement du 16% qui a un contact hebdomadaire avec leur responsable.

Robby Vanuxem, Directeur général de Hays Belgium : "La Journée internationale de la femme, qui a lieu le 8 mars, est le moment idéal à prêter attention à l'inégalité des sexes sur le lieu de travail. C'est formidable de voir que la grande majorité des salariés contesterait l'inégalité entre les sexes sur le lieu de travail, car après tout, chacun a un rôle important à jouer dans la lutte contre l'inégalité. En même temps, il est inquiétant de constater que près d'une personne sur dix choisirait de ne pas prendre d’action. Voilà pourquoi le contact avec les managers est si primordial, parce que cela crée un lien entre l'employé et l'employeur. Des contacts réguliers permettent également de soulever à temps les problèmes ou les inégalités sur le lieu de travail".

Sandra Henke, Directrice de People & Culture dans le Groupe Hays, ajoute quelques conseils :

1. Rassurez vos salariés

"Les résultats de notre enquête montrent que certains employés ont le sentiment que rien ne serait fait lorsqu'ils signalent un problème. Rassurer les employés, les informer que leurs opinions comptent et leur dire qu'ils sont les bienvenus pour les partager peut apporter un changement positif.

2. Éduquez

"Un petit nombre d'employés ont indiqué qu'ils ne signaleraient pas les cas d’inégalité, parce qu'ils ne les considèrent pas comme leur responsabilité. Les organisations ont un rôle à jouer dans ce domaine pour expliquer à leurs employés pourquoi c’est la responsabilité de chacun, et pas seulement de ceux qui subissent cette inégalité".

3. Créez un environnement sûr

"Et enfin, on a constaté que certains employés hésiteraient à signaler des problèmes parce qu'ils n’ont pas le sentiment de pouvoir le faire de manière anonyme. En créant des canaux et des processus permettant aux employés de soulever les inégalités en toute confidentialité crée une culture où les gens se sentent en sécurité pour partager leurs pensées, leurs sentiments et leurs opinions".

Contactez-nous
A propos de Hays

Hays plc (le "Groupe") est un groupe mondial de premier plan dans le domaine du recrutement professionnel. Le Groupe est l'expert en matière de recrutement de personnes qualifiées, professionnelles et compétentes dans le monde entier. Il est le leader du marché au Royaume-Uni et en Asie-Pacifique et l'un des leaders du marché en Europe continentale et en Amérique latine. Le Groupe travaille dans les secteurs privé et public et gère des postes permanents, des postes contractuels et des placements temporaires. Au 31 décembre 2020, le groupe employait 10 000 personnes dans 257 bureaux, 33 pays et 20 spécialisations. Pour l'année se terminant le 30 juin 2020 : 

– le groupe a déclaré un revenu net de £996,2 milliard d'euros et un bénéfice d'exploitation (hors éléments exceptionnels) de £135 millions;

– le groupe a placé environ 66 000 candidats dans des emplois permanents et environ 235 000 personnes dans des postes temporaires ;

– 17 % des revenus nets du groupe provenaient d'Australie et de Nouvelle-Zélande, 26 % d'Allemagne, 23 % du Royaume-Uni et de l'Irlande et 34 % du reste du monde (RdM) ;

– les placements temporaires représentent 59 % du revenu net, contre 41 % pour les placements permanents ;

– Hays est actif dans les pays suivants : Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Chili, Chine, Colombie, Danemark, Émirats arabes unis, Espagne, États-Unis, France, Hongrie, Inde, Irlande, Italie, Japon, Luxembourg, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Russie, Singapour, Suède, Suisse, République tchèque et Royaume-Uni.

Hays